Chères Concitoyennes,

Chers Concitoyens,
 

Voici le programme concocté pour votre commune par  les « Bleu de Frameries ». Par thème, nous y abordons les projets qui nous tiennent à cœur et que nous défendons dans l’espoir d’embellir le cadre de vie, d’augmenter l’attractivité de nos centres urbains et d’améliorer la qualité de vie de tous les habitants de Frameries, Eugies, Sars-la-Bruyère, Noirchain et La Bouverie. Attentifs à la protection de notre environnement, nous avons veillé à développer des « idées vertes » qui seront signalées en vert.

Au-delà des polémiques, notre mouvement tient avant tout à donner du contenu à son engagement et à continuer à développer une action progressiste, mais réaliste.

Bonne lecture !

1. Sécurité et lutte contre les incivilités

La sécurité, l’une des principales missions régaliennes de l’Etat, est un droit fondamental à assurer au quotidien. Protéger, garantir le respect des règles, empêcher toute impunité sont des objectifs essentiels pour tout citoyen et dépendent des différents acteurs de la puissance publique, dès l’échelon communal.

Une politique de sécurité efficace ne peut se limiter au volet répressif et l’aspect préventif est essentiel. Le « contrôle social » est la mobilisation naturelle de chacun pour que la vie en groupe reste agréable.
 

Nous proposons de :

En termes de prévention :

  • Systématiser l’installation de caméras de surveillance aux abords des lieux sensibles. Leur caractère préventif et dissuasif est avéré tout en garantissant la protection de la vie privée ;

  • Revaloriser le travail des gardiens de la Paix dont le rôle est important en terme de prévention, ainsi que celui des agents de quartiers dont la présence sur le terrain doit être intensifiée ;

  • Favoriser la mise en place de Partenariats Locaux de Prévention (PLP) qui consistent en un accord de collaboration conclu entre des citoyens d’un quartier et la zone de police locale. Le but poursuivi est de permettre un échange d’informations rapide et le signalement direct de faits suspects dans un environnement proche. Le MR défendait déjà cette proposition en 2012. Depuis lors, le concept a fait ses preuves. Il repose sur le contrôle social et reste un moyen de prévention.

Au niveau de l’application des Sanctions Administratives Communales (SAC) :

  • Mise en application rigoureuse des sanctions administratives communales qui permettent une lutte efficace contre les petites infractions routières et la malpropreté publique : application dès le premier fait et tolérance zéro doivent être de mise !

2. Sécurité routière et mobilité

L’usage du sol public doit, plus que jamais, faire l’objet d’un partage et concilier la mobilité et la sécurité. La mobilité doit s’envisager pour tous les usagers et répondre aux besoins de chacun avec une attention particulière pour les usagers plus vulnérables.

 

Il importe également d’appréhender la mobilité dans sa globalité et pour ce faire, de veiller à ce que l’offre de transport réponde au mieux aux attentes des usagers des transports en commun, en général, et des navetteurs, en particulier.

 

Nous proposons de :

  • Revoir le plan général de mobilité et de circulation afin de désengorger la traversée de Frameries ;

  • Créer une zone temporaire de chargement et de déchargement dans la rue des Alliés pour fluidifier la circulation les jours de livraisons (désaffectation d’emplacements de stationnement certains jours, durant une plage horaire déterminée) ;

  • Promouvoir un meilleur partage des voiries communales entre les différents usagers et favoriser la mobilité douce par l’aménagement d’un réseau alternatif de voies lentes et sécurisées permettant de relier les différents villages au centre ;

  • Soutenir le développement des nouveaux acteurs privés ou des associations locales de la mobilité dont le but est de diversifier l’offre via le covoiturage et l’autopartage par le biais d’une plateforme d’échange de services ;

  • Favoriser l’investissement communal dans des véhicules électriques ; 

  • Envisager une mobilité pour tous, qu’il s’agisse des séniors ou des Personnes à Mobilité Réduite, et tenant compte des besoins spécifiques de chacun (développement de taxis séniors, veiller à l’amélioration de l’accessibilité des lieux publics et y aménager des WC handicapés, augmentation des places de parking pour personnes handicapées…).

Au niveau des écoles :

  • Sécuriser davantage les abords des écoles par la mise en place d’équipes d’anges-gardiens (bénévoles, séniors, enseignants retraités, demandeurs d’emploi,…) chargés de veiller à la sécurité routière à proximité des écoles ;

  • Organiser, en collaboration avec les écoles et les parents, un système de ramassage scolaire à vélo ou à pieds ;

  • Développer la signalétique particulière à proximité des écoles (du type Arthur et Zoé, prochainement en test à La Bouverie) ;

3. Développement économique, commerces et emploi

Pour les membres du MR, il importe de rendre à notre commune de Frameries son attractivité sur le plan commercial et de mettre en valeur le potentiel de sa couronne verte.

Si les zonings de Frameries se développent, le commerce en centre urbain continue, comme dans beaucoup de villes,  à connaître des difficultés.  L’activité commerciale en centre urbain doit se démarquer des centres commerciaux en proposant des commerces spécialisés et de qualité. Le projet des maternités commerciales, qui consiste à faire bénéficier les nouveaux commerçants d’un loyer réduit et d’une guidance administrative, a permis de voir deux nouveaux commerces se réimplanter dans le centre de Frameries. On constate cependant que, même avec un loyer réduit, les charges d’un nouvel entrepreneur restent élevées. Il convient de réfléchir à proposer des solutions complémentaires pour soutenir davantage le lancement de nouvelles activités.

Nous proposons de :

  • Favoriser les circuits courts et accentuer les synergies entre la commune et les producteurs locaux. Dans le même esprit que le Carrefour des Saveurs, la création d’un Comptoir des Saveurs, point de vente permanent ou quasi-permanent, permettrait aux producteurs locaux d’y déposer leurs produits ;

  • Assouplir les conditions d’accès aux maternités commerciales en l’étendant, notamment, aux activités de services ;

  • Mettre en place un système de prime à l’installation du premier commerce pouvant être activée lors de l’entrée ou de la sortie des maternités ou lors de la première installation dans le centre urbain de Frameries ou de La Bouverie ;

  • Intensifier les synergies entre les différents acteurs du secteur de l’emploi (Maison de l’Emploi, Forem,…) dans le but de permettre une action coordonnée où le demandeur d’emploi bénéficierait d’un suivi individualisé et personnalisé et d’une orientation adéquate vers des formations ou les métiers en pénurie ;

  • Initier les échanges entre les acteurs du secteur de l’emploi et les entreprises afin de permettre une meilleure circulation de l’information et une rencontre de l’offre et de la demande ;

  • Encourager le développement de partenariats entre les secteurs privés et associatifs et les CPAS pour remettre à l’emploi les bénéficiaires d’un revenu d’intégration sociale (via des contrats article 60 ou article 61) ;

  • Réfléchir à la création d’un service d’accueil à la petite enfance permettant une prise en charge ponctuelle ou occasionnelle des enfants (durant une formation du/des parents ou entretien) de type halte-garderie ;

  • Organisation d’un Salon de la formation, des métiers et de la vente à domicile permettant de donner une meilleure information aux demandeurs d’emploi.

4. Enseignement, extrascolaire et petite enfance

L’école est un lieu de vie qui doit permettre à l’enfant d’apprendre tout en s’épanouissant. Elle est aussi un formidable vecteur à l’égard des familles et doit être utilisé comme tel.

Au-delà des apprentissages et savoirs de base (lire, écrire, compter), l’école se doit d’ouvrir les enfants sur le monde qui les entoure et de les sensibiliser au respect des autres et de l’environnement. Plusieurs projets ont été mis en place dans les écoles durant la mandature écoulée. Ces projets tournaient autour de trois axes : culturel, sportif et alimentation saine, nature et protection de l’environnement. Il convient d’intensifier cette démarche et de poursuivre la sensibilisation des enfants.

Nous proposons de :

  • Poursuivre les projets axés sur la culture (notamment,  projet Pierre CORAN et ORCW) ;

  • Poursuivre les projets sports et Fair-play (journées sportives) et développer l’apprentissage du vélo ;

  • Intensifier le développement des projets « propreté, environnement et citoyenneté » : sensibilisation des enfants au tri des déchets dès les maternelles et renforcement du projet en primaires, sensibilisation des enfants au devoir de mémoire, à la différence et au bien-être animal ;

  • Développer les partenariats avec la police boraine (sécurité routière, cyber-harcèlement) ;

  • Développer les visites du potager du CPAS avec les sections maternelles et primaires (visite du potager, récolte des fruits et légumes et cuisine en classe) ;

  • Créer des échanges scolaires avec la ville jumelée d’Issy-les-Moulineaux ;

  • Élargir des plages d’accueil des enfants après l’école ;

  • Développer des accueils du mercredi après-midi et possibilité de bénéficier de cours de langues (anglais-néerlandais) ;

  • Mettre en place un accueil des enfants lors des journées pédagogiques ;

  • Durant les vacances, développer l’offre de stages destinés aux plus petits (2,5 ans à 6 ans) ;

  • Soutenir la création de nouveaux co-accueils (en fonction de l’espace disponible) ;

  • Envisager de compléter l’accueil en crèche par un service de garde d’enfants malades à domicile.

5. Vivre ensemble

                                           

Le vivre ensemble n’est possible que s’il parvient à rassembler les citoyens autour de valeurs communes respectées par tous. Ces dernières s’articulent autour du respect de l’environnement, la responsabilisation citoyenne, l’accompagnement des jeunes pour devenir des citoyens responsables, l’interculturalité.  

 

Nous proposons de :

  • Construire une salle culturelle polyvalente, pouvant également être mise à disposition des milieux sportifs et associatifs ;

  • Poursuivre les projets de revitalisation des quartiers ;

  • Aménager des espaces partagés conviviaux, en y impliquant les citoyens de telle manière qu’ils puissent s’approprier les lieux et y instaurer un contrôle social, garantissant le respect ;

  • Encourager les initiatives visant à préserver l’environnement et le tri des déchets (compostage public, installation magasin zéro déchets, distribution de kits de compostage…) ;

  • Installer des distributeurs de sacs à déjections canines ou création de canisites ;

  • Au niveau de l’embellissement du cadre de vie, réinstaurer un concours de façades fleuries, voire à terme tenter d’obtenir le label « Village fleuri » ;

  • Favoriser le développement de l’économie collaborative définie comme la mise à disposition bénévole et partagée des ressources entre citoyens, encadrée par une plateforme mettant en relation l’offre et la demande. Elle se fonde sur une économie du partage ou d’échanges entre pairs, échanges qui peuvent concerner des biens (véhicules, logement, outils, emplacement de parking…), des services (covoiturage, bricolage, baby-sitting, soins aux animaux, …) ou des connaissances (cours, remédiation scolaire…) ;

  • Favoriser le développement des boîtes à livres, des jardins partagés ;

  • Favoriser et susciter les projets à caractère intergénérationnel et interculturel ;

  • Prévoir la distribution d’un arbre à chaque nouveau-né de l’entité ;

  • Développer une application communale pour smartphones et tablettes, en lien avec le site de la commune ;

  • Renforcer le soutien aux clubs sportifs et associatifs.

6. Action sociale solidaire, réinsertion et séniors

Le CPAS se doit d’être un véritable tremplin pour l’émancipation individuelle et collective. Une attention particulière doit être accordée aux aînés et à leurs besoins spécifiques.

Outre ses missions de base et les services mis en place par le CPAS, l’action sociale doit être repensée pour s’adapter aux difficultés actuelles de personnes qui ne sont pas forcément bénéficiaires. 

Nous proposons de :

  • Porter une attention particulière à l’organisation de l’accueil dans les divers services du CPAS ;

  • Renforcer l’individualisation et la personnalisation de l’accompagnement des bénéficiaires du Revenu d’Intégration Sociale (RIS) qui doivent devenir acteurs de leur réinsertion sociétale et professionnelle afin qu’elle soit réelle efficace ;

  • Développer les moyens financiers et l’encadrement en personnel afin d’assurer le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie due à l’âge ou à un handicap (système d’appel d’urgence, soins médicaux, assistance ménagère, visites régulières, logement adapté, repas équilibrés à domicile…) ;

  • Créer une bourse au matériel scolaire permettant l’achat de matériel scolaire en seconde main (la collecte du matériel pourrait être proposée aux parents via les écoles en fin d’année scolaire) ; Des bourses du même type pourraient être mises en place pour ce qui concerne les jouets, les vêtements ou le matériel sportif ;

  • Créer une bouquinerie sociale permettant l’achat de livres à moindre coût ;

  • Encourager la mise en place d’un service citoyen sur base volontaire : il s’agirait pour les CPAS de proposer aux jeunes de 18 à 25 ans de s’investir durant quelques mois au service du bien commun via des projets d’utilité collective touchant à l’aide aux personnes, l’environnement, l’éducation ou la culture ;

  • Soutenir les initiatives à caractère solidaire comme les frigos communautaires, les potagers partagés, les commandes groupées…

7. Environnement 

Minimiser notre impact sur l’environnement et le protéger sont une priorité.

Nous proposons de :

  • Créer une « ressourcerie » pour la collecte et la réhabilitation d’objets encombrants : les objets réhabilités sont ensuite revendus à moindre coût. L’enlèvement peut être gratuit si un certain pourcentage des objets est réutilisable ;

  • Dans le respect dû à la mémoire de nos  défunts,  veiller à une remise en état et un entretien plus régulier de nos monuments et cimetières ;

  • Renforcer la sensibilisation des enfants à la protection de l’environnement via les projets d’école ;

  • Mettre davantage notre patrimoine en valeur : aménagement de circuits de promenades pédestres, cyclistes, équestres (parcours fléchés, panneaux d’informations sur les faits historiques, la faune, la flore…) en veillant à leur entretien régulier et réhabilitation de certains sentiers disparus ;

  • Développer les équipements alternatifs de consommation d’énergie dans les bâtiments communaux.

8. Bonne gouvernance

 

Pour le MR, une démocratie participative s’impose comme complémentaire d’une démocratie représentative. La démocratie participative consiste à ouvrir les mécanismes de prises de décisions à tous les citoyens. Ces derniers doivent pouvoir être informés, consultés et doivent pouvoir participer à la vie publique.

Nous proposons de :

  • Encourager la retransmission des conseils communaux sur le net ;

  • Encourager les processus participatifs permettant aux citoyens de s’intéresser et de participer davantage à la vie de leur commune, de mieux comprendre et d’influencer l’action de leurs élus (Conseil Consultatif des la Personne Porteuse d’un Handicap, Conseil Consultatif des Aînés…) ;

  • Prévoir des budgets participatifs destinés aux mondes culturel, associatif ou sportif : il s’agirait de permettre à ces structures de proposer elles-mêmes des événements rassembleurs financés par la commune ;

  • Veiller à une répartition équitable et responsable des subsides communaux entre les clubs sportifs, associatifs et culturels.