Cinq questions à Florence Van Hout, tête de liste MR à Frameries

Comment relancer l’activité commerciale dans les centres de la Bouverie et de Frameries, et plus particulièrement dans l’Epicentre ?

Florence Van Houtte (MR) : "L’Epicentre comporte une partie privée (l’avant) et une partie appartenant à l’administration communale, où sont logées les maternités commerciales. Le principe des maternités commerciales est de permettre à un nouveau commerce de bénéficier d’un loyer réduit (3€ le m2 la première année) et d’une guidance administrative. Cette aide aux nouveaux commerces pourrait se doubler d’une prime à l’installation du premier commerce pouvant être activée lors de l’entrée ou de la sortie des maternités ou lors de la première installation dans le centre urbain de Frameries ou de La Bouverie. Par ailleurs, dans le même esprit que le Carrefour des Saveurs, nous proposons la création d’un Comptoir des Saveurs, point de vente permanent ou quasi-permanent, qui permettrait aux producteurs locaux d’y déposer leurs produits. Ce projet qui favorise les circuits courts pourrait être hébergé dans les locaux des maternités commerciales".

  • Comment lutter contre le nombre croissant d’incivilités et comment renforcer la sécurité?

F. V.H. : "Pour lutter efficacement contre les incivilités, il n’y a qu’une seule réponse : la tolérance zéro dans l’application des sanctions, quelles qu’elles soient. Les Sanctions Administratives Communales existent, elles doivent être appliquées de manière stricte. Par ailleurs, favoriser la mise en place de Partenariats Locaux de prévention (PLP) contribuerait à renforcer la sécurité.

Il s’agit d’un accord de collaboration conclu entre des citoyens d’un quartier et la zone de police locale dans le but de permettre un échange d’informations rapide et le signalement direct de faits suspects dans un environnement proche. Le MR soutenait déjà cette proposition en 2012. Depuis lors, le concept a fait ses preuves. Il est à présent établi que ces partenariats permettent, notamment, d’éviter des cambriolages. Il repose sur le contrôle social et reste un moyen de prévention. L’installation de caméras de surveillance dans les lieux sensibles est à encourager également".


  • A Frameries, plus d’un jeune sur 5 vit dans une famille où personne ne travaille, que faire pour (re)donner du travail aux jeunes ?

F. V.H. "Les jeunes doivent être mieux informés des débouchés existants et des formations qu’ils peuvent suivre. La création Salon de la formation, des métiers et de la vente à domicile pourrait répondre à ce besoin et permettre la rencontre de l’offre et de la demande. Ensuite, intensifier les synergies entre les différents acteurs du secteur de l’emploi (Maison de l’Emploi, Forem, …) favoriserait une action coordonnée où le demandeur d’emploi bénéficierait d’un suivi individualisé et personnalisé et d’une orientation adéquate vers des formations ou les métiers en pénurie. La mise en place d’un service d’accueil à la petite enfance du type halte garderie permettant une prise en charge ponctuelle ou occasionnelle des enfants (durant une formation du/des parents ou entretien) permettrait la mise ou la remise au travail des jeunes parents. Enfin, favoriser le développement économique des zonings permet d’élargir l’offre d’emplois sur le territoire de la commune"


  • En matière de propreté publique, Frameries a l’étiquette de " commune sale ". Faut-il davantage de répression ?


F. V.H. :"Je ne crois pas que les problèmes de propreté publique soient limités à Frameries. Par contre, la commune n’hésite pas à adhérer à de nombreux projets visant à renforcer le tri des déchets (comme par exemple le projet pilote P+MC (sacs mauves). La commune sera également prochainement dotée d’un nouvel Ecoparc dont la capacité sera doublée et l’utilisation facilitée. Outre la tolérance zéro dans l’application des sanctions déjà existantes, je crois que la solution passe par l’éducation. La population doit, dès le plus jeune âge, être sensibilisée à la question du tri des déchets et de la protection de l’environnement. L’école peut jouer un rôle important à cet égard car elle est un vecteur de communication vers les familles. Diverses actions de sensibilisation ont déjà été menées dans ce cadre et il convient de les renforcer et de systématiser les projets " propreté, environnement et citoyenneté " dans les écoles, et ce dès les maternelles".


  • Quelle est la première mesure que vous prendriez lors de la prochaine mandature communale ?


F. V.H. : "J’ai participé durant la mandature écoulée à la création d’un nouveau service, celui de l’extrascolaire. Il se charge d’organiser l’accueil des enfants en dehors des périodes scolaires et ce, dans le respect des normes qualité édictées par l’ONE. Les plages d’accueil ont été élargies le soir et des accueils ont été mis en place le mercredi après-midi.

Je souhaiterais pouvoir poursuivre le développement de ce service afin qu’il réponde au mieux aux besoins des habitants de l’entité. L’élargissement des plages d’accueil, l’organisation d’un accueil lors des journées pédagogiques mais également le renforcement de l’offre de stages durant les vacances, en particulier à l’attention des plus petits sont des objectifs à atteindre. J’aimerais également pouvoir diversifier les activités proposées durant l’accueil, comme le sport, l’apprentissage des langues ou les arts.

J’aimerais également parvenir à y intégrer les écoles libres qui jusqu’à présent n’ont pas souhaité intégrer le système".

Article à retrouver sur le site de la RTBF.

Posts à l'affiche